extraction du CBD
0

Le CBD ou cannabidiol est l’un des nombreux cannabinoïdes qui composent le chanvre. Ce cannabinoïde non-psychoactif est reconnu pour ses nombreux bienfaits thérapeutiques : il est un excellent analgésique, anxiolytique naturel et anti-inflammatoire. Il n’est pas étonnant que cette molécule neuroprotectrice et apaisante ait fait l’objet d’une diversité de consommations… et d’extractions !

Selon la manière dont le cannabinoïde est extrait, ses propriétés varient sensiblement. Les extrait de cannabidiol se déclinent à partir de trois spectres différents qui témoignent d’une concentration variable de cannabinoïdes :  le full spectrum, broad spectrum et l’isolat. Chacun de ces spectres peut être obtenu à partir d’extractions différentes qui finissent par nous perdre !

Pas de panique ! Une bonne fois pour toute, il convient de spécifier les différents modes d’extraction du CBD et ce qu’ils impliquent sur le produit final. Une huile full spectrum n’aura pas les mêmes attributs qu’un broad spectrum ou un isolat, précisément à cause de la manière dont est extrait le cannabidiol !

L’extraction à base de solvant : full spectrum et broad spectrum

Dans ce type d’extraction, le CBD est prélevé grâce à un solvant. Le chanvre est plongé dans un liquide chimique qui désolidarise les cannabinoïdes de la plante qui sont récupérés par évaporation. Cette technique a l’avantage de conserver une quantité importante de cannabinoïdes comme le CBD, CBG, THC, CBN, CBC, CBA et les terpènes.

L’isolation par évaporation permet de concevoir des produits « full spectrum » ou « broad spectrum ». Une huile full spectrum aura l’avantage de conserver tous les cannabinoïdes (dans les limites de la légalité !) ce qui permet à cette dernière d’être extrêmement efficace. Dans une huile CBD à spectre complet, la synergie des cannabinoïdes permet un « effet d’entourage » qui augmente l’efficacité du produit. L’interaction de tous les cannabinoïdes assure une action puissante !

Mais l’extraction par solvants est aussi propice à la création de produits broad spectrum. Dans ces derniers, la molécule de CBD est isolée de façon beaucoup plus importante encore et le THC est intégralement écarté. Cela permet la création d’huiles à spectre large, beaucoup plus ciblées au niveau des molécules de cannabinoïde utilisées. L’huile broad spectrum peut être la base de la production de l’isolat de CBD mais elle fait encore usage de la synergie des cannabinoïdes.

L’extraction par solvants n’a pas que des avantages. Certes elle est bon marché et a un rendement élevé mais elle est également la plus dangereuse pour la santé. Les solvants utilisés sont souvent néfastes : propane, butane, hexane, alcool isopropylique ou éthanol. Le rendu final a donc une qualité moindre en sachant que les résidus des solvants sont difficilement annihilables du produit achevé et que le CBD est altéré par la chaleur nécessitée par l’extraction. Notons également que les liquides sont inflammables et induisent un risque pendant la production.

L’extraction à base d’huile

Pour concocter sa propre huile de CBD, cette technique fait maison est la plus appropriée ! Il suffit de prendre une huile végétale, comme l’huile d’olive, de coco ou de sésame et de faire chauffer le tout en bain-marie après décarboxylation au four (où le CBD devient actif !)

Cette méthode d’extraction, prisée par les adeptes du DIY, a l’avantage de rester 100% naturel et d’avoir un faible coût. Artisanale, elle ne convient cependant pas à une production de grande envergure. D’une part, l’extraction prend du temps (au moins plusieurs heures !) et d’autre part le rendement en termes de CBD est très faible. Ce dernier est altéré au contact de la chaleur et a une durée de conservation assez courte.

Cette technique ne permet pas d’isoler les composants du chanvre. Le broad spectrum n’est donc pas une option dans cette méthode qui ne distingue pas les molécules entre elles. Elle permettra tout de même à ses consommateurs de créer une huile full spectrum forte de son effet d’entourage et sans résidus chimiques !

full spectrum

Le CO2 supercritique

La méthode supercritique est la voie royale de l’extraction de CBD. Elle nécessite une technologie et une maîtrise avancées afin d’extraire le CBD à partir de la manipulation du dioxyde de carbone. Les professionnels du métier sélectionnent précisément les molécules et les isolent à l’aune de leur nature chimique. Cette technique est la plus prisée des industriels qui peuvent séparer précisément et sans perte les cannabinoïdes. Elle a donc un rendement élevé et une précision exacerbée. Grâce à la méthode de CO2 supercritique, les industriels peuvent choisir avec grande justesse la composition de leurs produits qui pourront être autant full spectrum que broad spectrum. Le CO2 supercritique permet également la conception de produits extrêmement purs comme l’isolat de CBD.

Cette technique a également l’avantage d’être peu polluante et peu coûteuse. L’extraction supercritique ne laisse pas de résidus chimiques, n’est pas toxique et a un rendement très pur ce qui en fait une des meilleures méthodes d’extraction, si ce n’est la meilleure.

L’isolat de CBD

Les différentes techniques évoquées sont la base de tous les produits au CBD : huile, crumble, wax, distillat… et isolat ! L’isolat est le dernier spectre de l’extrait de CBD, le plus pur qui existe sur le marché ! Comme son nom l’indique, l’isolat est un concentré de CBD isolé des autres cannabinoïdes.

Après un premier processus d’extraction (par solvants ou CO2 supercritique), le CBD est filtré par un lavage à l’alcool qui est ensuite congelé. La « winterisation » sépare l’intégralité des produits résiduels encore présents du CBD. Résultat : un produit cristallin raffiné qui dépasse la notion du spectre large. Avec de l’isolat, le CBD est garanti complètement pur et est émancipé de la présence des autres cannabinoïdes. Les effets seront donc particulièrement ciblés et adaptés à un traitement thérapeutique qui nécessite du CBD… et seulement du CBD !

Quelle conclusion ?

Aujourd’hui, l’extraction du CBD est devenue un enjeu industriel qui détermine la qualité d’un produit. La méthode du CO2 supercritique est la plus à même de fournir du CBD de qualité. Elle garantit un contrôle précis des produits qui seront full spectrum pour les consommateurs qui cherchent un effet puissant et relaxant, broad spectrum pour ceux qui préfèrent une action ciblée sans traces de THC, ou en isolat pour ceux qui préfèrent conserver uniquement le CBD, dans le cadre d’un traitement thérapeutique par exemple. Certaines entreprises garantissent des produits de qualité extrêmement précis dans leur dosage comme le producteur et grossiste suisse, Sixty8. Un bon moyen de consommer du CBD de façon saine et informée !

Et vous, plutôt full spectrum, broad spectrum ou isolat ?

Quelques raisons de recourir aux outils de la Business Intelligence ?

Article précédent

Comment réparer un ordinateur qui ne s’allume plus ?

Article suivant

À Lire aussi

Comments

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.